moutons2

Eaux souterraines & Ecosystèmes

"OSMOSE" : Détermination des besoins d'alimentation en eau des zones humides de la Crau.

Contexte 

La Directive Cadre Européenne sur l’Eau et sa transcription dans le droit Français visent un bon état des masses d’eau (notamment souterraines) et des milieux associés. La nappe de la Crau alimente des zones humides constituant un patrimoine écologique exceptionnel, en particulier la zone Natura 2000 des Trois Marais. Ainsi, la gestion de la nappe de la Crau doit être effectuée de manière à respecter les besoins en eau des zones humides dépendantes de la nappe. 

D’autre part, les gestionnaires des canaux d’irrigation sont invités à tendre vers une logique de sobriété dans la gestion de leurs ouvrages notamment par une meilleure régulation. Celle-ci devrait avoir pour conséquence une diminution des débits vers les exutoires parmi lesquels les marais. Il est nécessaire de quantifier les apports du réseau de canaux pour anticiper les impacts sur les zones humides de nouvelles pratiques de gestion sur les canaux. 

Ainsi une évolution des équilibres de l’hydrosystème artificialisé de la Crau et une régulation différente des canaux et de la nappe auraient potentiellement un impact négatif sur les écosystèmes humides qui en dépendent. Seulement, les connaissances actuelles se sont pas suffisantes pour quantifier les risques de dégradations écologiques (assèchement, perte de biodiversité, etc.). 

carte osmose

lauron gentiane2

Le projet 

En réponse, le projet OSMOSE vise à déterminer les besoins en eau des zones humides pour mettre en place une gestion opérationnelle de l’hydrosystème craven compatible avec la préservation de ces milieux dans un contexte de changements globaux.  

Une phase d’étude préalable démarrée fin 2018 a permis de faire une synthèse des connaissances sur le fonctionnement de ces zones humides, d’acquérir des données hydrologiques manquantes utiles à l’étude, d’identifier les besoins de chacune des parties prenantes et de fixer des objectifs, d’identifier des moyens d’étude à mettre en œuvre et de rédiger un cahier des charges d’étude et un plan de financement associé.  

La phase 2 prévu pour 2020-2022, consistera en l’étude externalisée par un marché public, et portée en partenariat avec des gestionnaires de milieux concernés. Cette étude se déclinera en deux temps avec une année de recueil de données complémentaires sur le terrain, puis une deuxième partie d’étude de définition de côtes piézométriques objectifs et de flux des canaux garantissant l’alimentation en eau suffisantes des zones humides pour leur préservation. Un suivi hydrologique sur le long terme permettra ensuite de s’assurer de la non-dégradation du fonctionnement de ces zones humides.